L' approche systémique

L'approche systémique

Née aux Etats-Unis (Palo Alto) vers 1950, la thérapie systémique a évolué grâce aux recherches et à l’expérience de thérapeutes de renom (Mony Elkaïm, Virginia Satir, 

La thérapie systémique se distingue des autres approches par sa façon de comprendre les relations humaines. Elle vise à comprendre la souffrance ou le symptôme en les plaçant dans le système auquel appartient le patient et dans lequel il évolue : couple, famille, entreprise, école… 

Le patient n'est pas le seul élément analysé dans la démarche, l'intervenant accorde aussi une importance aux différents systèmes dont il fait partie. 

Dès la naissance, nous sommes entourés de personnes auxquelles nous réagissons, et qui réagissent à nous.

Nous ne sommes devenus des « je » que grâce aux autres qui nous ont dit « tu ».

Nos réactions physiques, mentales, comportementales sont intimement liées aux autres :

« l’important, disait Bateson, n’est pas qui fait quoi à qui , mais que font-ils ensemble ? ».

 

Fotolia 57952028 xs

La posture du thérapeute en intervention systémique

Le thérapeute n'est pas neutre, son vécu servira de boussole à la thérapie. Il s’implique et fera partie de ce nouveau système particulier qu'il créé par la rencontre thérapeute-patient ou thérapeute-couple ou encore thérapeute-famille. 

C’est ensemble qu’ils feront le voyage, dans un partage de tranches de vie où les intimités psychiques de chacun seront parfois mises à nu. Grace par sa présence, le thérapeute implique des changements de comportements, des façons d’être, de parler, et il accepte d'entrer en résonance particulière avec son ou ses patients. (il peut être ému, irrité, impatient, sceptique, troublé, etc…) Ce que vit le thérapeute avec la famille a autant d’importance que ce que vit la famille.

Il ne prétend pas être objectif, il peut même exprimer un conseil ou une suggestion mais garde à l’esprit l’objectif du patient, son autonomie, sa personnalité propre.

Son point de vue, lui permet de recadrer l’histoire qu’on lui raconte, lui donner un angle de vue qui éclairera peut-être autrement le patient et lui donnera des nouvelles clés pour comprendre. 
Il arrive que le thérapeute se double d’un co-thérapeute, face à un couple par exemple.

Le changement se fait dans le contexte d’une relation intime, et l’un des buts premiers de la thérapie est de développer l’intimité et l’engagement affectif au sein du système thérapeutique. 

 

L'intervention systémique

Pour le thérapeute, il est important de comprendre comment la souffrance ou le symptôme s’est installé et quelle est sa fonction dans le système :

  • Que permet-il?
  • Qu’empêche-t-il?
  • Quel pouvoir donne-t-il?
  • A qui ?
  • Certaines attitudes renforcent ou entretiennent le trouble de l’autre

Le thérapeute aura pour rôle d’analyser la communication, d’en comprendre les buts cachés et implicites.

Durant son intervention, il observe chaque individu du système mais aussi le système lui-même :

  • Les relations
  • Le niveau d'estime de soi de chacun 
  • les règles du système 
  • Les comportements 
  • les processus de rétroactions
  • Les mécanismes d'équilibre et les changements 
  • les crises 
  • la communication verbale et non verbale
  • la communication directe et indirecte 
  • la congruence 
  • le niveau de différenciation 
  • les fonctions et les rôles de chacun 
  • l’histoire de la famille qui agit sur chacun

Grace à son intervention, l'intervenant amène le système familial, professionnel ou scolaire à vivre autre chose. 

Il facilite la communication et les échanges pour que chacun puisse comprendre les autres et permettra aux membres du système  de communiquer sur leur façon de communiquer (métacommunication). Il favorise l'expression des émotions, des souhaits, des intentions positives et des efforts fournis entre les membres du système .

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau